La politique du gouvernement flamand ne fonctionne pas : les déchets sauvages sont en forte augmentation

La politique du gouvernement flamand ne fonctionne pas : les déchets sauvages sont en forte augmentation

La Flandre devient plus sale. C'est ce que montre le rapport de l'OVAM "Zwerfvuil en Sluikstort 2019". La politique actuelle du gouvernement flamand en matière de déchets présente ne fonctionne pas. Seul une consigne peut rendre la Flandre plus propre, a répondu l'organisation environnementale Recycling Netwerk Benelux

10 décembre 2020 Chloé Schwizgebel

Les chiffres du rapport de l’OVAM sont dramatiques. 22 641 tonnes de déchets sauvages en 2019. Le gouvernement flamand avait promis de réduire les déchets sauvages de 20 % d’ici 2022 par rapport à 2013. Mais il y a donc 29,4 % de déchets sauvages en plus en 2019 qu’en 2013.

On estime que 40 % des déchets sauvages sont constitués de bouteilles et de canettes. La consigne réduit de 70 à 90 % le nombre de bouteilles et de canettes dans les déchets sauvages. Huit Flamands sur dix demandent que la consigne soient mise en place sur les canettes et les bouteilles en plastique. Depuis 2017, 62% des communes flamandes, des centaines d’organisations et d’entreprises demandent au gouvernement flamand d’introduire la consigne par le biais de l’Alliance pour la Consigne. En juillet 2018, le gouvernement flamand a décidé de s’en tenir à l’ancienne politique avec un “Plan déchets”. Nous en voyons aujourd’hui les conséquences dramatiques.

Dans le même temps, le gouvernement néerlandais de Mark Rutte a décidé en avril dernier d’instaurer une consigne sur toutes les bouteilles en plastique à partir du 1er juillet 2021. Pas moins de dix pays de l’UE ont décidé, au cours des quatre dernières années, d’introduire ou d’étendre la consigne pour atteindre les objectifs de la directive européenne sur les plastiques à usage unique. Dans huit autres pays européens, la consigne existe avec succès depuis des années.

Tant le gouvernement de la région wallonne que celui de la région bruxelloise prévoient des dépôts dans leur accord de coalition. Le gouvernement fédéral envisage la possibilité d’intégrer un système de consigne sur les taxes sur les emballages au cours de cette législature. L’immense enthousiasme suscité par la campagne “La consigne, Yes We Can !” La campagne montre une fois de plus que les éleveurs, les consommateurs, les entreprises et même les banques font également pression pour que les ministres décident rapidement d’introduire la consigne.

“Alors que l’Europe et nos pays voisins progressent de plus en plus rapidement vers une nature exempte de bouteilles et de canettes, la Flandre est de plus en plus sale. La consigne est une méthode efficace et éprouvée pour réduire considérablement le nombre de bouteilles et de canettes dans déchets sauvages. Les études successives l’ont déjà démontré. Poursuivre les études, c’est tout simplement continuer à polluer. Le gouvernement flamand doit maintenant décider très rapidement d’introduire la consigne”, conclut l’organisation environnementale Recycling Netwerk Benelux.

Malgré les critiques de Recycling Netwerk, l’OVAM a modifié l’année de référence de 2013 à 2015 en juin 2020. Même si nous utilisons l’année de référence 2015, qui a été modifiée, l’augmentation reste de 9,8 %, alors que les déchets sauvages doivent être réduits de 20 % d’ici 2022. Cet objectif est totalement irréalisable sans consigne.

Tabel

Les chiffres sont basés sur https://ovam.be/sites/default/files/atoms/files/Zwerfvuil_Sluikstort_Studie_2019.pdf

*reporté par l’OVAM selon l’étude 2018 pour l’année 2017. La nouvelle étude parle d’un tonnage plus élevé de déchets sauvages par rapport à 2017.

 

Plus d’information: La course vers la consigne