Les producteurs de boissons et les organisations environnementales au niveau européen ensemble pour la consigne 

Les producteurs de boissons et les organisations environnementales au niveau européen ensemble pour la consigne 

Les deux grandes fédérations européennes de producteurs de boissons affichent aujourd'hui,  ensemble avec un collectif européen d'organisations environnementales, leur soutien à la consigne. 

6 oktober 2021 Recycling Netwerk

Dans de nombreux pays où la consigne est évoquée, les producteurs de boissons sont souvent représentés publiquement par des opposants à la consigne, comme l’Afvalfonds aux Pays-Bas ainsi que Fevia et Fost Plus en Belgique.

Le contraste est saisissant avec le consensus affiché aujourd’hui au niveau européen. Les deux principales fédérations européennes de producteurs de boissons, UNESDA Soft Drinks Europe et Natural Mineral Waters Europe (NMWE), dont certains membres renommés tels que Coca-Cola, Pepsico, Danone, Nestlé Waters et Red Bull, publient aujourd’hui un communiqué de presse conjoint avec le mouvement environnemental Zero Waste Europe (ZWE). Ils y soulignent l’importance du système de consigne dans la transition vers une économie circulaire. Ils présentent également à la Commission européenne des idées communes pour la conception de systèmes de consigne à grande échelle.

Cette unanimité européenne entre l’industrie et le mouvement environnemental fait pression sur les positions nationales d’Afvalfonds aux Pays-Bas, et de Fevia et Fost Plus en Belgique.

 

Exigences minimales pour les systèmes de dépôt nationaux

NMWE, UNESDA et ZWE présentent conjointement à la Commission européenne une liste d’exigences minimales pour des systèmes de consigne efficaces. Selon eux, un système de consigne doit, entre autres choses :

  • Inclure les types d’emballages de boissons pertinents et pour des volumes jusqu’à 3 litres;
  • Dans la mesure du possible, être adaptés dès le début aux emballages jetables et aux emballages réutilisables et rechargeables ;
  • Avoir des montants de consigne qui garantissent un taux de retour de 90% pour chaque emballage ;
  • Fixer dans la loi des obligations pour les producteurs et une obligation de reprise pour les détaillants.

 

Implications pour la Belgique

En Belgique, Fost Plus, Comeos et Fevia, les représentants des entreprises qui commercialisent des emballages, expriment leur opposition à la consigne.

Coca-Cola, Pepsico, Nestlé, Danone et Unilever sont tous membres de Fost Plus et Fevia, qui font pression contre la consigne. Cependant ils font aussi partie des fédérations européennes de producteurs de boissons UNESDA et NMWE, qui, avec le communiqué de presse d’aujourd’hui, expriment leur soutien aux “systèmes de consigne comme l’une des options les plus efficaces pour atteindre les objectifs de collecte et de recyclage de l’UE “.

Le décalage entre les messages et les positions de la fédération européenne et des fédérations belges devient un problème. Recycling Netwerk Benelux appelle donc les filiales belges des multinationales de la boisson membres de l’UNESDA et de NMWE à se prononcer en faveur de l’introduction de la consigne en Belgique.